Menu Accueil

L’unité alphabet de Jussi Adler Olsen

Que dit le web du roman policier L'Unité Alphabet de Jussi Adler ...

Janvier 1944, la seconde guerre mondiale dure encore… James et Bryan sont deux aviateurs anglais dont l’appareil se fait abattre par les SS. Pour ne pas se faire prendre et sauver leurs vies, ils montent dans un train transportant des blessés allemands vers un hôpital psychiatrique. Ces malades sont devenus fous après avoir vu les horreurs des combats. Drogués, ils sont apathiques. Ils vont prendre l’identité de deux gradés SS en les jetant en dehors du train. James et Bryan doivent simuler la folie pour ne pas se faire repérer.

EXTRAIT

James ne regardait jamais par la fenêtre. Depuis le début du mois d’avril, il n’était pratiquement pas sorti de son lit et semblait complètement sous l’emprise de médicaments.

Un jour, trois camions quittèrent l’hôpital par l’entrée principale et on referma aussitôt la grille derrière eux. Bryan rêva qu’il faisait un long voyage à bord de l’un d’eux et qu’enfin il rentrait chez lui. Le bruit des moteurs s’éteignit rapidement, et les camions disparurent dans la vallée.

Arrivés à l’hôpital, ils ingurgitent sans broncher des psychotiques et sont soumis à des électrochocs. Ils s’apercevront qu’ils ne sont pas les seuls simulateurs et seront face à des officiers allemands très dangereux. Tous ces soldats voulaient échapper aux combats. C’était tuer ou être tué.

Bryan réussira à s’enfuir mais sans James en état de léthargie suite à son traitement. Il ne l’oubliera jamais et après la guerre, il se mettra à sa recherche en retournant en Allemagne. Ce voyage le mettra face à ses anciens bourreaux…

EXTRAIT

L’abominable brute au large faciès qui l’avait maltraité était encore de ce monde. A présent que Kröner n’était plus là pour désamorcer ses agressions, il allait pouvoir lui faire tout ce qu’il voudrait. Gerhart connaissait si bien son regard, éternellement à l’affût, brillant de mauvaises intentions. Cet homme était un démon qui tyrannisait tout le monde autour de lui. Tout le monde, sauf Kröner et Stich. Et ils étaient morts tous les deux.

Ma note : 4/5

Ce que j’en pense…

J’avais choisi de lire ce premier roman de Jussi Adler-Olsen en pensant trouver plus de recherches historiques ou médicales sur les hôpitaux psychiatriques pendant la seconde guerre mondiale. Ce n’est pas un livre de guerre mais un thriller avec comme toile de fond la seconde guerre mondiale.

Nous suivons plusieurs personnages dans cette lecture intéressante composée de deux parties. La première où l’on retrouve nos deux protagonistes anglais coincés en hôpital cohabitant avec des malades allemands, eux aussi jouant la comédie pour échapper à la mobilisation sur le front. La tension est à son comble dans cette chambre où ils se retrouvent tous alités et la violence est extrêmement présente. La seconde partie où l’on retrouve Bryan en 1972 qui part à Munich chercher James demeuré introuvable depuis la fin de la guerre. Les plaies ne sont pas refermées…

Jussi Adler à passé beaucoup de temps dans le milieu hospitalier où travaillait son père. C’est de cette période que lui est venu son intérêt pour toutes les questions concernant l’aliénation.

La force de ce roman est d’aborder une histoire peu connue de la seconde guerre mondiale, celle du monde des hôpitaux psychiatriques où de nombreux déserteurs cherchaient à fuir les combats en évoquant des troubles comportementaux. Les risques étaient énormes car ils étaient soumis à des expérimentations médicamenteuses. Mourir sur le front ou mourir comme un rat de laboratoire… la peste ou le choléra ?

L’auteur…

Jussi Adler-Olsen — Wikipédia

Carl Valdemar Jussi Adler-Olsen est un écrivain danois. Après avoir été le guitariste d’un groupe de musique pop, il s’essaie à la médecine, puis aux sciences politiques, sociologie, étudie le cinéma, mais aussi les mathématiques (1970-1978). De 1978 à 1989, il travaille comme rédacteur, éditeur et traducteur. Il transforme son appartement en boutique de BD d’occasion, monte une maison d’édition (Forlaget Donna, 1984-1989), joue les scénaristes et participe au Mouvement danois pour la paix (1981-1983). Il écrit son premier ouvrage, Groucho & Co’s groveste, un livre sur Marx Brothers, en 1984.

En 1997 Adler-Olsen publie son premier roman policier, L’Unité Alphabet (« Alfabethuset »), qui devient bestseller. Directeur et actionnaire de Solarstocc AG, entreprise de fabrication de systèmes photovoltaïques (2003-2006), il est également directeur de DK Technologies (2004-2007). Il connaît un succès sans précédent avec Département V (« Afdeling Q »), série bestseller qui compte plusieurs tomes et qui a remporté de nombreux prix.

Miséricorde (« Kvinden i buret », 2007), le premier tome de la série, est couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires. Délivrance (« Flaskepost fra P », 2009) a reçu le Prix du meilleur Thriller scandinave ainsi que le Prix des libraires Danois. Dossier 64 (« Journal 64 », 2010) a réalisé la meilleure vente de livres au Danemark en 2010. L’Effet Papillon (« Marco Effekten », 2012) et Promesse (« Den grænseløse », 2014) connaissent le même succès en librairie.

Les quatre premiers tomes de Département V ont été adaptés au cinéma : Miséricorde en 2013, Profanation en 2014, Délivrance en 2016, Dossier 64 en 2018. Avec plus de 16 millions d’exemplaires vendus dans le monde, Jussi Adler-Olsen, Grand Prix policier des lectrices de Elle et Prix polar des lecteurs du Livre de Poche, est une star sur la scène du thriller.

Sources : http://www.babelio.com

L’Unité alphabet de Jussi Adler Olsen
Traductrice : Caroline Berg

Editions Albin Michel

Publication : août 2018
Nombre de pages : 640

Coût : 22,90 €
Editions : Livre de poche
Publication : janvier 2020
Nombre de pages : 672
Coût : 8,90 €

Catégories :Auteur danois Littérature danoise Polar/Thriller Rentrée Littéraire 2018 Roman inspiré de faits réels Roman noir Romans sur la seconde guerre mondiale

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :