Généalogie maudite

J’avais beaucoup apprécié Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois et je prononce un verdict identique pour La succession !

Le héros, Paul Katrakilis, vit à Miami. Après avoir mené ses études de médecine en France, il a préféré s’adonner à la pelote basque, une passion sportive qui l’occupe depuis des années et qu’il peut exercer de façon professionnelle aux Etats-Unis. Il ne regrette rien de son passé français et s’est construit une nouvelle vie en Amérique avec des amis et un chien qu’il a adopté.

EXTRAIT

Ce furent des années merveilleuses. Quatre années durant lesquelles je fus soumis à un apprentissage fulgurant et une pratique intense du bonheur. Il m’avait fallu attendre vingt-huit ans pour éprouver chaque jour cette joie d’être en vie au petit matin, de courir pour polir mon souffle, de respirer librement, de nager sans peur, et de ne rien espérer d’autre d’une journée sinon qu’elle m’accompagne comme l’on promène une ombre et que le soir venu elle me laisse en l’état, simplement satisfait, abruti de quiétude et de paix loin de ce territoire désarticulé que j’avais abandonné, et surtout loin de ceux qui m’avaient mis au monde par des voies naturelles, m’avaient élevé, éduqué, détraqué et sans aucun doute transmis le pire de leurs gènes, le lie de leurs chromosomes.

Sa vie américaine lui convient parfaitement et il n’envisage pas de revenir en France. Ce sont des années de bonheur où il est même tombé en amour devant une belle femme des pays du nord plus âgée que lui. Mais le grain de sable de son existence apparaît lorsque le consulat français l’informe du décès de son père médecin. Il a sauté du huitième étage.

Une des raisons pour lesquelles Paul avait fui son pays d’origine, était aussi la fâcheuse tendance des membres de sa famille à mettre fin à leurs jours. Sa mère, son grand-père, puis son oncle… Contraint de retourner à Toulouse, ville de son enfance, il reçoit de nouveau en plein visage, telle une gifle magistrale, le souvenir de ces morts tragiques.

Mon père, posé sur l’étagère, dormait dans son urne et moi, assis à son bureau, j’évaluais du regard l’étendue de son territoire. Ce cabinet de consultation ressemblait à un caveau. Il hébergeait la maladie et un mort. Dehors la neige fondait en un goutte-à-goutte glacial.

Ma note : 4/5

Ce que j’en pense…

C’est avec ce retour que se déroulera le fil de sa vie dénué de légèreté. La folie familiale, le deuil, la filiation, le poids du destin de chacun, la mélancolie, la sensibilité, l’absurdité de la vie… Ce n’était pas le bon jeu de cartes. Tous les éléments se sont imbriqués les uns aux autres dévoilant une impuissance tragique devant de tels événements et l’empêchant de se soustraire à cette emprise mortifère.

Un roman triste, parfois drôle et absurde qui porte sur la vision pessimiste d’une histoire familiale émouvante. L’auteur, Paul Dubois, conserve son style d’écriture acéré, désabusé et parfois résigné. C’est ce jeu des mots si précis qui donne au roman toute sa force. Belle lecture !

L’auteur…

Jean-Paul Dubois, la vie plus importante que les livres - Le Point

Jean-Paul Dubois est un écrivain français qui vit à Toulouse. Après des études de sociologie, il devient journaliste et commence par écrire des chroniques sportives dans Sud-Ouest. Après la justice et le cinéma au Matin de Paris, il devient grand reporter en 1984 pour le Nouvel Observateur pour lequel il écrit pour le Nouvel Observateur une série d’articles sur les États-Unis dont une sélection a été publiée dans deux recueils aux Éditions de l’Olivier : L’Amérique m’inquiète (1996) et Jusque-là tout allait bien en Amérique (2002).

Jean-Paul Dubois a publié de nombreux romans. Kennedy et moi (1996) est son premier roman à avoir fait l’objet d’une adaptation au cinéma, réalisé par Sam Karmann en 1999. Le film La nouvelle vie de Paul Sneijder (2016) est l’adaptation du roman Le cas Sneijder (2011) et Le fils de Jean (2016) est inspiré du roman Si ce livre pouvait me rapprocher de toi (1999).

Il a obtenu le Grand prix de l’Humour noir 1991 pour Vous aurez de mes nouvelles, le prix France Télévisions 1996 pour Kennedy et moi (Le Seuil, 1996), le prix Femina 2004 et le prix du roman Fnac 2004 pour Une vie française (Éditions de l’Olivier, 2004), le Prix Alexandre-Vialatte 2012 pour Le cas Sneijder (2011).

Le 4 novembre 2019, Jean-Paul Dubois obtient le prix Goncourt avec son livre, Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon.

Sources : http://www.babelio.com

La succession

Auteur : Jean-Paul Dubois

Editions de l’Olivier

Parution : août 2016

Nombre de pages : 240

EAN : 9782823610253

Coût : 19,00 €

Editions Le Livre de Poche

Parution : octobre 2017

Nombre de pages : 234

ISBN : 9782757869406

Coût : 7,40 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s