Menu Accueil

Frère d’âme de David Diop

FRERE D'AME

La guerre civilisée interdit de couper les mains des boches. Tu ne dois pas mutiler tes ennemis mais les tuer. C’est ce que le capitaine essaie d’expliquer à Alfa Ndiaye, tireur sénégalais de la première guerre mondiale. Il est inquiet du changement de comportement de ce soldat, force de la nature et maintenant craint par ses autres compagnons d’armes. Ils l’ont surnommé le mangeur d’âme.


Alfa et Mademba, frères et amis, sont originaires d’un petit village du Sénégal. Un jour, la mère d’Alfa est partie, c’est la famille de Mademba qui l’a recueilli. A vingt ans, c’est Mademba qui a émis l’idée de servir la mère Patrie française le premier. Ils se sont enrôlés ensemble. Influencés par l’école française, ils croyaient voir du pays et revenir avec un petit pécule financier. Ils sont partis la tête remplie de rêves en promettant de se protéger mutuellement.

EXTRAIT

Quand ma mère est partie sans retour, Mademba m’a accueilli chez lui. Il m’a pris par la main et m’a fait entrer dans la concession de ses parents. Mon installation chez Mademba s’est faite petit à petit. J’y ai dormi une nuit, puis deux d’affilée, puis trois. Par la vérité de Dieu, mon entrée dans la vie de la famille de Mademba Diop s’est faite doucement. Je n’avais plus ma maman. Mademba, qui avait de la peine pour moi, plus que toute autre personne à Gandiol, a voulu que sa maman m’adopte.

Alfa verra Mademba déchiqueté sous ses yeux et n’aura pas la force d’achever ses souffrances malgré la demande de son frère. Il ne s’en remettra pas. Vengeance, incompréhension et culpabilité développeront une sorte de schizophrénie que les horreurs de la guerre se chargeront de peaufiner.

EXTRAIT

Par la vérité de Dieu, le jour de sa mort, je n’ai pas mis de temps à retrouver Mademba Diop éventré sur le champ de bataille. Je sais, j’ai compris ce qui s’était passé. Mademba me l’a raconté alors que ses mains ne tremblaient pas encore, alors qu’il me demandait encore gentiment, amicalement, de l’achever.

Ma note : 4/5

Ce que j’en pense…

C’est un remarquable roman mais qui peut ne pas plaire à tous. Le monologue d’Alfa court, incisif demande pardon à son frère. Une voix qui vous percute en plein cœur, une voix qui appartient à quelqu’un qui n’est plus humain !

La poésie peut émerger des horreurs guerrières ! Dans les tranchées de 14-18, il y avait aussi des milliers de tirailleurs sénégalais qui parlaient à peine français. Un hommage pour eux et tous ceux qui sont venus se battre pour un pays qui n’était pas le leur.

EXTRAIT

Où suis-je ? Il me semble que je reviens de loin. Qui suis-je ? Je ne le sais pas encore. Des ténèbres m’enveloppent, je ne distingue rien, mais je sens peu à peu de la chaleur me prêter vie. J’essaie d’ouvrir des yeux qui ne sont pas les miens, de bouger des mains qui ne m’appartiennent pas, mais qui m’appartiendront tout à l’heure, je le pressens.

L’auteur…

Rencontrez David Diop, Prix Goncourt des lycéens 2018 - Conseils d ...

David Diop est un écrivain français d’origine sénégalaise. Il est Maître de conférences HDR (Habilité à diriger des recherches) en littérature française du 18e siècle à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), depuis 2014. Il a grandi au Sénégal. Agrégé de Lettres, il est titulaire d’une Licence L1 et L3 : littérature du 18e siècle et d’un Master Enseignement (Capes Lettres Modernes), Master 1 et 2.

Ses publications portent sur les représentations européennes de l’Afrique et des Africains au siècle des Lumières. C’est à ce titre qu’il dirige également un Groupe de Recherches sur les Représentations européennes de l’Afrique aux 17e et 18e siècles (G.R.R.E.A. 17/18) créé en juin 2009. Ses thèmes de recherche sont aussi la Littérature et libertinage et les récits de voyage au 18e siècle.

1889, l’Attraction universelle, paru en 2012 aux éditions L’Harmattan dans la collection « Roman historique », est son premier roman.

En 2018 parait son second roman aux éditions du Seuil, Frère d’âme, qui raconte l’histoire d’Alfa Ndiaye, un tirailleur sénégalais durant la première guerre mondiale. Il remporte le prix Goncourt des Lycéens 2018 et figure également dans la sélection pour le prix Fémina.

Sources : babelio.com

Frère d’âme

Auteur : David Diop

Editions Points

Publication : octobre 2019

Nombre de pages : 142

Coût : 6,00 €

EAN 9782757875964

Editions Seuil

Publication : août 2018

Nombre de pages : 174

Coût : 17,00 €

EAN 9782021398243

Catégories :Auteur français Littérature française Rentrée Littéraire 2018 Roman inspiré de faits historiques

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :