Menu Accueil

Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer

CES REVES QU'ON PIETINE

L’Europe en 1945, l’Allemagne nazie bat en retraite. Libération des camps de la mort et sur les routes déambulent les ombres de ces camps de concentration.

Deux histoires se chevauchent avec Judah, Fela et sa petite fille Ava. Ils se sont rencontrés fuyant l’horreur, espérant l’arrivée rapide des américains. La mère et sa fille gardent des lettres, des mots cachés dans leurs vêtements, qui racontent l’indicible vérité…

EXTRAIT

Emmaillotés trois mètres au-dessus du sol, calés contre des poutrelles, ils vont attendre la fin du jour. Fela ferme les yeux. La petite reste éveillée. Elle ne lui lâche pas la main. Judah les observe. Il compare leurs visage. Elles ne se ressemblent pas. Il détaille le front lisse de Fela. Sa nuque n’est pas striée comme celles des autres détenus. Ses épaules pointent. Sa peau est douce et entretenue. il éprouve une honte fugace à profiter de la situation pour la renifler comme un animal, sentir ses fesses tournées, la peau de son ventre. Son odeur, les muscles qui barrent le bas de ses reins. Il ne pense plus à sa jambe estropiée. Il oublie son crâne qui a été rasé, son uniforme cradingue.

Magda, élevée par sa mère et son beau-père juif, Richard Friendländer, est d’une ambition sans bornes. Elle a renié cet homme qui avait pris soin d’elle jusqu’à le faire interner dans un camp. Elle a un fils, Harald, né d’un premier mariage avec un allemand riche et âgé et aura six enfants avec Joseph Goebbels, ministre sous l’ère hitlérienne, un homme qui dénote par son manque de prestance et sa moralité absente. Ce couple servira d’image pour la propagande nazie. Goebbels, attiré par les actrices, trompera Magda à tout-va.

EXTRAIT

Magda observe ces corps. Elle n’éprouve ni tristesse ni soulagement. Elle prend seulement conscience que sa fin est à portée de main. Elle finira comme eux. Bientôt. Elle est jalouse d’Eva. Comme Adolf. C’est fini. Cet homme ne tremblera plus, désormais. Plus personne ne viendra le menacer, lui faire peur, lui faire de mal, lui dire qu’il a tort, qu’il a dû se tromper, qu’il n’a pas de talent, que son père avait peut-être raison quand il le traitait de raté, de zéro, de pédé, de pulmonaire, d’artiste bon à finir dans un camp de Tziganes et de dégénérés, d’impuissant, à coups de pompe et de taloches, que grâce à elles, à cause des jeunes filles d’Ypres, qu’on l’a fait grimper sur des estrades pour que les autres soldats sachent ce que cela coûte d’être syphilitique.

Qui était vraiment cette femme mortifère, Magda Goebbels, considérée comme la mère du Reich qui n’a pas hésité à tuer ses enfants ?

Ma note coup de coeur : 5/5

Ce que j’en pense…

Roman terrible mais roman « coup de coeur » pour un portrait sans concession de Magda, la femme la plus puissante du Reich, une meurtrière, un monstre.

La chute des bourreaux, leurs derniers instants de vie, une course effrénée vers l’abîme. Un premier roman qui décrit les derniers jours de la seconde guerre mondiale et aussi une analyse de la personnalité de Magda Goebbels qui, sous des apparences positives, révèle un déséquilibre psychique effrayant !

On devine qu’elle aurait voulu être la femme parfaite, elle aurait voulu être une femme qu’elle n’a jamais été. Sans le moindre regret, elle a trahi à mort tous ceux qui l’aimaient

L’auteur, Sébastien Spitzer, est journaliste et nous livre un premier roman qui nous captive pour ne pas oublier les rêves qui sont piétinés dans toutes les guerres.

L’auteur…

L'écrivain Sébastien Sptizer, se ressource à Villers-sur-Mer ...

Sébastien Spitzer est journaliste et écrivain français. Journaliste free-lance pour TF1 ou M6, il a réalisé plusieurs enquêtes sur le Moyen-Orient, l’Afrique et les États-Unis.

Il est l’auteur de Ennemis intimes, les Bush, le Brut et Téhéran en 2006 aux éditions Privé. Ces rêves qu’on piétine (2017), son premier roman, met en lumière les ombres de Magda Goebbels et de ceux qui tentent de survivre à l’enfer.

Sources : babelio.com

Ces rêves qu’on piétine

Auteur : Sébastien Spitzer

Editions : Le livre de poche

Publication : janvier 2019

Nombre de pages : 346

ISBN : 978-2-253-07353-6

Coût : 7,90 €

Catégories :Auteur français Coup de cœur Littérature française Premier roman Rentrée littéraire 2019 Roman inspiré de faits historiques Romans sur la seconde guerre mondiale

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :