Menu Accueil

Un autre tambour de William Melvin Kelley

UN AUTRE TAMBOUR

Les choses se sont-elles modifiées de façon notoire à travers les années ? C’est la question que l’on pourrait se poser à la lecture du premier roman de William Melvin Kelley. Il nous livre une histoire imaginaire s’étirant sur plusieurs générations. Paru en 1962, la ségrégation raciale est à « l’honneur ». En 1865, l’abolition de l’esclavage fut proclamée aux USA mais il a fallu un certain temps pour qu’elle soit effective dans la société.

EXTRAIT

Quand Dewey repensait à l’aspect de la gare cet après-midi là, il ne se souvenait pas d’avoir remarqué la multitude de Noirs qui se trouvaient sur le quai, dans la salle d’attente réservée aux gens de couleur, les visages graves des hommes, pas plus que leurs costumes fraîchement repassés et leurs chemises propres ou même qu’ils portaient pour la plupart des valises de cuir éraflées, des sacs de voyages élimés ou encore des sacs à provisions bourrés de vêtements, de draps, de couvertures et de photos.

L’action se situe en 1957 au sud des Etats-Unis. Les habitants de Sutton voient les noirs quitter la ville, tel un exode massif. L’initiateur de ce phénomène s’appelle Tucker Caliban. Il descend d’une famille d’esclaves réputée pour avoir un sens prononcé de la rébellion. Il est au service de la famille Wilson. Ce sont des propriétaires d’importantes terres. Au cours des générations précédentes, ils avaient acheté des esclaves noirs. Tucker leur rachète une partie de leurs terres pour devenir fermier mais travaille toujours pour eux. Un jour il brûle sa maison, tue ses bêtes, jette du sel sur ses cultures pour les détruire et tous les noirs de la ville le suive et partent après lui pour une destination inconnue.

EXTRAIT

Ils savaient pertinemment qu’il n’y avait plus de Noirs à Sutton car, depuis 14 heures, cet après-midi là, seule une poignée de retardataires était venue s’aligner à l’arrêt de bus devant chez Thomason. Et, de leur poste d’observation, les hommes, en regardant la place, ne voyaient plus aucune voiture venir du quartier noir, au nord de la ville.

Les blancs ne comprennent pas le message que Tucker a préparé depuis longtemps. William Melvin Kelley nous décline toutes les réactions et actions parfois extrêmes de deux mondes aux antipodes l’un de l’autre surtout à l’ère du Ku Klux Klan.

Ma note : 3/5

Ce que j’en pense…

Un roman étonnant écrit en 1962 par un jeune auteur afro-américain sur le racisme qui laisse encore beaucoup de questions en suspens comme l’abolition et le sujet de la ségrégation raciale. William Melvin Kelley essaie d’envoyer un message de liberté que chacun prendra comme il le souhaitera.

Nous découvrons une multitude de personnages dont on observe progressivement l’émancipation ainsi que le changement des esprits. Un livre pas toujours facile à lire mais très engagé. L’histoire de celui qui voulait retrouver ses espoirs et sa fierté !

Ce livre a reçu énormément de bonnes critiques mais j’avoue que j’ai eu un peu de mal à intégrer cette histoire imaginaire même si les raisons sont  valables. Je crois que la symbolique de détruire les récoltes, tuer les bêtes et brûler les maisons extrêmement violente m’a fait reculer. Après, chacun à sa propre lecture !

L’auteur…

Photos de William Melvin Kelley - Babelio.com

William Melvin Kelley est étudiant à la Fieldston School à New York et à l’Université Harvard (promotion de 1960). Il publie son premier roman, A Different Drummer, en 1962, à l’âge de 24 ans. Il se marie la même année avec Karen Gibson. En 1964, il publie un recueil de nouvelles Dancers on the Shore et son deuxième roman, A Drop of Patience.

Puis il vient vivre à Paris, où il écrit, en 1967, son roman Dem et enseigne la littérature américaine à l’université de Paris. Il vit également à Rome. Après les assassinats de Martin Luther King en 1968 et de Robert F. Kennedy, Kelley et son épouse décident qu’ils ne souhaitent pas élever leurs enfants aux États-Unis. Ils s’installent, avec leurs deux filles, en Jamaïque jusqu’en 1977. En 1988, il écrit et produit le film Excavating Harlem in 2290 avec Steve Bull.

Les romans de William Melvin Kelley sont revenus dans l’actualité grâce à Kathryn Schulz qui publie l’éloge de l’auteur dans le New Yorker du 29 janvier 2018.

Sources : Wikipedia

Un autre tambour

Titre original : A different drummer

Auteur : William Melvin Kelley

Traductrice : Lisa Rosenbaum

Editions : Delcourt Littérature

Nombre de pages : 284

Publication : septembre 2019

EAN : 9782413024200

Coût : 20,50 €

Catégories :Auteur Américain Littérature américaine Premier roman Rentrée littéraire 2019 Roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :