Menu Accueil

La disparue de la cabine N° 10 de Ruth Ware

Laura Blacklock est invitée sur un yatch luxueux, l’Aurora, pour promouvoir une croisière de luxe vers les fjords norvégiens. Journaliste touristique chez Velocity Magazine, elle remplace au pied levé sa supérieure empêchée pour effectuer ce reportage. Laura est une jeune femme en plein questionnement sur sa vie et son compagnon Judah Lewis, surnommé Jude. Elle a peur de s’engager et tout cela la mène à prendre un peu trop de somnifères et de verres d’alcool.

Peu avant d’embarquer, son appartement est cambriolé alors que Jude est en voyage d’affaires. Perturbée par cet événement, elle ne renonce pas et part en se disant que ce voyage lui changera les idées. Elle se retrouve dans une atmosphère superficielle et friquée. Personne n’a dit que le luxe était toujours intelligent !

EXTRAIT

L’intérieur de l’Aurora était époustouflant. Le bateau était peut-être petit, mais on y avait entassé assez de clinquant pour un navire dix fois plus gros. Devant moi s’élevait un long escalier en colimaçon dont le moindre centimètre carré avait été vernis, recouvert de marbre ou drapé de soie sauvage. Le tout était éclairé par un lustre étincelant qui baignait l’endroit de petites éclaboussures de lumière. On aurait dit le reflet du soleil sur la mer par un jour d’été.

Lorsqu’elle se prépare dans sa cabine pour la soirée, tout commence à déraper. Elle entend un bruit sourd et inquiétant. Elle regarde par la baie vitrée de sa voisine à qui elle a emprunté du maquillage dans l’après-midi. Il fait déjà nuit, mais Laura aperçoit une trace de sang dans sa cabine et personne ne répond à ses appels.

Elle espère apercevoir le visage de cette femme entre les petits fours et le champagne mais sans succès. Dès le lendemain, elle s’en inquiète et commence à poser des questions à l’équipage. L’omerta est lourde et on lui fait comprendre qu’elle a peut être un peu trop abusé de la boisson… Personne de ce navire n’a été porté disparu. Elle essaie de joindre Jude par mail ou par téléphone sans succès. Le réseau internet est inactif. Elle se sent prise au piège…

EXTRAIT

J’ai essayé de réfléchir. Je devais rester calme, garder la tête hors de la marée d’effroi qui menaçait de me submerger. Rester logique. Rester maîtresse de moi. Il le fallait. Quel jour étions-nous ? Je n’aurais su dire combien de temps s’était écoulé. J’avais les muscles raides, comme si j’étais restée étendue dans cette position sur la couchette pendant un long moment, mais même si j’avais soif, je n’avais pas la gorge complètement desséchée. Si j’étais restée inconsciente plus de quelques heures, je me serais réveillée déshydratée. Donc nous étions encore mardi, sans doute.

Ma note : 2/5

Ce que j’en pense…

Comment dire… J’attendais plus de ce livre. Le scénario n’est pas désagréable, bien écrit mais tellement prévisible ! Le cliché de la journaliste «alcool-prozac» est une véritable caricature ! Le monde de l’argent facile, l’embarcation de luxe, la femme mannequin… toute une faune de « Miami Beach » parfaite pour un roman de vacances à la plage.

Un thriller trop prévisible avec une héroïne trop caricaturale. Même si beaucoup de gens ont aimé ce livre, je suis restée sur une déception surtout que le titre m’avait fait de l’œil depuis un moment ! Je me suis noyée !!!

L’autrice…

Ruth Ware | Eve White Literary Agency

Ruth Ware est auteure de romans policiers.

Elle a étudié l’anglais à l’Université de Manchester et a été professeur d’anglais langue étrangère à Paris, avant de revenir s’installer en Angleterre.

Elle a exercé différents métiers (serveuse, libraire), avant de se consacrer à l’écriture.

Dès son premier roman, Promenez-vous dans les bois… (Titre original : In a Dark, Dark Wood – 2015) – traduit dans plus de quarante langues et en cours d’adaptation cinématographique, elle s’impose parmi les reines du suspense psychologique, ce que confirme son deuxième livre, La disparue de la cabine n° 10, (Titre original : The Woman in Cabin 10 – 2016). n°1 sur la liste des meilleures ventes du New York Times. Elle a écrit aussi de livres jeunesse sous le nom de Ruth Warburton.

Sources : http://www.babelio.com

La disparue de la cabine N° 10
Autrice : Ruth Ware
Traductrice : Eloïse Esquié

Editions Pocket
Publication : octobre 2019
Nombre de pages : 428
Coût : 8,20 €
EAN : 9782266293075

Catégories :Auteur anglais Littérature anglaise Polar/Thriller Rentrée littéraire 2019

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :