Menu Accueil

Acceptation et renoncement

1920, début de l’électrification rurale dans le sud des Etats-Unis où les champs de maïs s’étendent à perte de vue. Roscoe T. Martin est fasciné par la puissance de cette avancée technique. Devenu électricien par passion, il est marié avec Marie et père d’un garçon, Gérald. A la mort de ses parents, sa femme hérite de la grande ferme familiale où vivent à demeure Wilson et Moa, un couple de couleur. Marie décide de reprendre l’exploitation malgré les réticences de Roscoe qui ne se sent pas l’âme d’un fermier.

L’électricité n’étant pas encore installée chez eux, Roscoe décide de détourner une ligne haute tension pour alimenter leur ferme afin d’améliorer la rentabilité de l’exploitation et de solutionner ses problèmes de couple provoqués par les difficultés financières.

EXTRAIT

L’idée de détourner le curant lui était venue un an plus tôt. Il aurait dû se trouver à table en famille, mais il avait brutalisé son fils et fait pleurer sa femme, alors il était parti marcher sur ces terres maudites, où son épouse l’avait forcé à s’installer. Il avait pris le chemin du nord, à travers le champ de maïs, pour se rapprocher des nouvelles lignes électriques qui longeaient Old Hissup Road. Le maïs encore jeune lui arrivait aux hanches et les herbes géantes le frôlaient, sensation rebutante, alors il se frottait les bras, comme pour chasser un insecte. Parmi toutes les cultures qui poussaient sur l’exploitation de sa femme, le maïs était celle qu’il aimait le moins, il voyait quelque chose d’obscène dans la taille de cette plante, sa façon de croître ses tiges, ses feuilles acérées, ses grains — tout était trop grand.

Wilson se joindra à lui pour l’aider. Opération réussie ! La ferme devient prospère et tout s’arrange. Mais c’était sans compter sur l’arrivée du shérif deux ans plus tard. Un employé de la Centrale Electrique est mort électrocuté en voulant démanteler les prolongations installées illégalement par Roscoe et Wilson. Les portes de l’enfer s’ouvriront sans prévenir pour lui !

Plongeon direct dans la vie carcérale pour neuf ans ! Dans les années 1920, il fallait «casser du détenu» pour les remettre dans le droit chemin. Roscoe et Wilson en ressortiront brisés moralement et physiquement.

EXTRAIT

Le mur qui entoure la prison de Kilby mesure six mètres de hauteur et, au sommet, il y a quatre rangées de barbelés. Deux d’entre elles sont parcourues d’un courant électrique de 6 000 volts. Les autres sont reliées au sol et, à ma connaissance, personne n’a jamais réussi à les sectionner.

De l’extérieur, Kilby ressemble à une école en brique, un bâtiment pour une maîtresse d’école telle que ma femme. Des buissons bordent l’allée qui mène au double portail, flanqué de lampes en forme de globes. Un aigle déploie ses ailes en cercle autour des hautes lettres qui composent le nom de la prison.

Ma note : CHAT NOTESCHAT NOTESCHAT NOTESCHAT NOTESBARRE OBLIQUECHAT NOTES

Ce que j’en pense…

La culpabilité tient un rôle important surtout chez Marie, l’épouse de Roscoe. Elle tiendra son mari responsable de tout. Ce sentiment de malaise et de souffrance fait qu’elle n’hésitera pas à amalgamer sa vie de couple avec les causes de l’incarcération de son mari.

Elle se dédouane de toutes fautes. C’est l’autre et pas elle. En l’accusant du propre échec de son existence, elle le privera de son fils et d’une partie de ses biens alors qu’il attend un geste d’elle. Le lecteur aura envie de lui dire de se reprendre pour ne pas tout gâcher !

Un roman brutal qui met en scène des hommes courageux mais brisés par une vie qui ne leur a pas donné une voie facile. La chance n’est pas au rendez-vous mais ils profiteront d’une ouverture que leur destin compliqué leur donnera. Une histoire humaine où se mêlent bien des sentiments et des questions… Et si ce jour là, j’avais fait autrement ?

L’autrice… 

 

VIRGINIA REEVES

Virginia Reeves a publié ses premiers textes dans The Common et The Baltimore Review et a été finaliste du Tennessee Williams Fiction Contest. Elle a passé une grande partie de sa vie dans le Montana et vit aujourd’hui à Austin au Texas. Un travail comme un autre est son premier roman.

Sources : http://www.editions-stock.fr

 

ETOILES NOIRES

Un travail comme un autre

Tɪᴛʀᴇ ᴏʀɪɢɪɴᴀʟ : Wᴏʀᴋ ʟɪᴋᴇ ᴀɴʏ ᴏᴛʜᴇʀ

Aᴜᴛʀɪᴄᴇ : Vɪʀɢɪɴɪᴀ Rᴇᴇᴠᴇs

Tʀᴀᴅᴜᴄᴛʀɪᴄᴇ : Cᴀʀɪɴᴇ Cʜɪᴄʜᴇʀᴇᴀᴜ

Éᴅɪᴛɪᴏɴs : Sᴛᴏᴄᴋ

EAN : 9782234079793

Nombre de pages : 344

Parution : août 2016

Coût : 21,50€

Catégories :Auteur Américain Littérature américaine Premier roman Rentrée littéraire 2016 Roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :