Menu Accueil

Portraits de vies…

Paul Hansen partage sa cellule de prison avec Patrick Horton, un biker type Hells Angel  qui ne vit que pour sa moto et qui veut décapiter le monde entier lorsqu’il est en colère !

EXTRAIT

Je partage cet enclos avec Patrick Horton, un homme et demi qui s’est fait tatouer l’histoire de sa vie sur la peau du dos – Life is a bitch and then you die – et celle de son amour pour les Harley Davidson sur l’arrondi des épaules et le haut de la poitrine. Patrick est en attente de jugement après le meurtre d’un Hell Angel appartenant au chapitre de Montréal, abattu sur sa moto par ses ami qui le soupçonnait de collaborer avec la police. Patrick était accusé d’avoir participé à cette exécution.

Malgré leurs différences, ils se lieront d’amitié. Paul est le fils d’un pasteur danois, Johannes, et d’une mère française, Anna, passionnée de cinéma et gérante du Spargo, une petite salle familiale à Toulouse. Dans ce couple, l’eau et le feu se sont rencontrés et le divorce était inévitable. Sa femme était trop indépendante et ses souhaits ne correspondaient pas à l’étiquette de son pasteur de mari durant les années 70.

Johannes Hansen partira habiter le Canada dans une petite ville minière mais il perdra la foi au fil du temps qui passe. Paul le retrouvera quelques années plus tard et s’en occupera car la figure paternelle descend dans les tréfonds de destruction de lui-même.

Paul trouvera malgré tout un emploi d’intendant à l’Excelsior où il restera travailler des années. Il rencontrera Wiwona, une jeune femme d’origine irlandaise et indienne. La vie s’écoule heureuse et tranquille…

 

EXTRAIT

C’est vers la fin de l’été 1999 que je fus appelé au bord de la piscine de l’Excelsior. Noël Alexandre venait d’y faire un malaise. Il était allongé par terre, ses yeux semblait chercher un visage, un point d’accroche sur lequel se fixer. J’ai pris sa main dans la mienne et lui dis toutes ses choses inutiles qui viennent à l’esprit quand le malheur vous surprend en plein travail alors que vous cherchiez l’embout d’accouplement de la clé à cliquets.

 

Alors pourquoi Paul se retrouve t-il enfermé dans une cellule et condamné à deux ans de détention pour meurtre ? Tout au long des pages, notre héros reviendra sur les souvenirs de sa vie qui se télescoperont avec la réalité de sa cellule et de ses activités en prison. C’est un retour sur lui-même qui fait défiler tous les événements qui l’ont mené à sa situation actuelle.

 

4 ETOILESMa note : 4/5

Ce que j’en pense…

 

Beaucoup d’humanité se dégage du roman de Jean-Paul Dubois même dans des situations extrêmes. Les relations humaines sont importantes pour l’auteur qui aborde les thèmes parentaux, l’amour, l’enfance, la tendresse, la vie carcérale, la solitude, le deuil, la fragilité, la révolte intérieure, l’empathie…

Les allers-retours de cette histoire nous démontrent l’enchaînement des éléments de vie et les répercussions qui peuvent modifier le chemin de n’importe lequel d’entre nous. L’indulgence n’a pas toujours un ton pastel.

Un bon moment de lecture avec ce doux roman noir pour ce prix Goncourt 2019 !

 

ETOILES NOIRES

 

TOUS LES HOMMES N’HABITENT PAS LE MONDE DE LA MÊME FAÇON

Auteur: Jean-Paul Dubois

Editions de l’Olivier

Publication : août 2019

Nombre de pages : 256

Coût : 19,00 €

ISBN : 2823615164

Catégories :Auteur français Littérature française Rentrée littéraire 2019 Roman

Tagué:

Bookiners

1 réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :