Menu Accueil

Eliminer pour prospérer

Après les guerres de territoires, les tribus indiennes qui avaient survécu se trouvaient dans une situation de désœuvrement inquiétante. Regroupées dans des réserves, les terres redistribuées par le gouvernement américain n’était pas à leur avantage.

Vers les années 1870, le peuple des Osages fut un des seuls à se voir attribué des hectares en Oklahoma après avoir été chassés du Kansas. Au début des années 1920, le hasard a fait que du pétrole a été découvert sur leur réserve. Cette tribu indienne qui vivait chichement s’est retrouvée à la tête d’une fortune conséquente. Ils se font construire des maisons, s’achètent de belles voitures et certains ont des domestiques blancs.

EXTRAIT

Le public était subjugué par la prospérité de la tribu qui venait contredire les images associées au premier contact brutal que les Amérindiens eurent avec les Blancs – le péché originel sur lequel le pays était né. Les journalistes titillaient leurs lecteurs avec des articles sur la « ploutocratie osage » et les « millionnaires rouges » aux manoirs en briquettes de terre cuite et chandeliers, avec bagues et diamants, manteaux de fourrure et chauffeur.

Au début du XXème siècle, l’exploitation d’un gisement important de pétrole est primordiale mais les exploitants doivent payer une redevance aux propriétaires. Dans l’esprit des blancs, cela reste inconcevable !

C’est à ce moment là qu’un règne de la terreur sera appliqué pour l’appropriation des biens des Osages. Cela commencera par le meurtre d‘Anna Brown, retrouvée assassinée avec une balle dans la nuque puis Minnie et Rita, toutes trois sœurs de Mollie qui est mariée avec un blanc, Ernest.

EXTRAIT

Le 24 mai 1921, justement, Mollie Burkhart, qui habitait dans la communauté osage de Gray Horse en Oklahoma, commençait à craindre qu’il ne fût arrivé quelque chose à l’une de ses trois sœurs, Anna Brown. Elle avait trente-quatre ans, presque un an de plus que Mollie, et avait disparu trois jours plus tôt. Elle partait souvent faire des « folies », comme disaient ses parents avec une teinte de mépris, au cours desquelles elle buvait et dansait avec des amis jusqu’au petit matin. 

S’en suivra une série d’empoisonnement, de meurtres en tous genres qui décimeront des familles entières. Les hommes blancs se mariaient et fondait une famille avec des indiennes pour pouvoir hériter de leur fortune. Le taux de mortalité augmentait de façon inquiétante mais paradoxalement, cela ne dérangeait personne.

EXTRAIT

A la demande de Mollie et de sa famille, les légataires d’Anna embauchèrent des détectives eux aussi. La succession était administrée par Scott Mathis, propriétaire de la Big Hill Trading Company, qui gérait les affaires d’Anna et Lizzie depuis fort longtemps. Le gouvernement américain prétendant que la majorité des Osages étaient incapables de gérer leur patrimoine, avait demandé au bureau des affaires indiennes de désigner les membres de leur communauté aptes à gérer leur fortune. Malgré les objections virulentes de la tribu, une grande partie des Osages, dont Lizzie et Anna, furent déclarées « incompétents », et se virent imposer des curateurs blancs qui supervisaient le moindre de leurs achats, jusqu’aux tubes de dentifrice qu’ils se procuraient dans la boutique d’à côté.

L’enquête est confiée au Bureau des Investigations qui deviendra le FBI en 1935. Edgar Hoover en fut le premier directeur. Pour obtenir la résolution de cette affaire, les méthodes d’investigation modernes comme le relevé des empreintes digitales seront inventées. Les termes d’escroquerie, mensonges, balance, espion, assassins, meurtres, pègre, rivaliseront les uns avec les autres ! Tom White, un policier texan pugnace mènera les investigations avec beaucoup de difficulté car faire condamner un blanc reste compliqué.

 

4 ETOILESMa note :

Ce que j’en pense…

 

La note américaine est un livre-enquête sur un pan de l’histoire des Etats-Unis peu glorieux. L’auteur, David Grann nous expose l’histoire d’un peuple indien qui n’aura connu que spoliation et cupidité de la part des blancs.

Tout est vrai dans cette recherche historique doublée d’un roman noir. L’histoire des Osages n’est pas ordinaire et la galerie de personnages qui l’entoure est terrifiante ! C’est un travail de recherche extrêmement méticuleux qui a demandé des années à l’auteur.

 

ETOILES NOIRES

 

La note américaine de David Grann

Titre original : 
Kɪʟʟᴇʀs ᴏf ᴛʜᴇ fʟᴏᴡᴇʀ ᴍᴏᴏɴ 
Tʜᴇ Osᴀɢᴇ ᴍᴜʀᴅᴇʀs ᴀɴᴅ ᴛʜᴇ ʙɪʀᴛʜ ᴏf ᴛʜᴇ FBI

Edition : Globe

Publication : mars 2018

Auteur : Dᴀᴠɪᴅ Gʀᴀɴɴ
Traducteur : Cʏʀɪʟ Gᴀʏ (anglais des Rtats-Unis)

Nombre de pages : 336

ISBN : 978-2-211-23289-0

.
.

Catégories :Auteur Américain Littérature américaine Polar/Thriller Rentrée Littéraire 2018

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :