Menu Accueil

Portrait d’une femme libre

Féminisme et romance sont à l’honneur dans le livre de Laurence Peyrin. Nous sommes en 1946 en Grande-Bretagne. Maggie Fuller, fille et petite-fille de féministes convaincues se retrouve seule après la mort de son mari. Tombé d’un toit et resté à moitié paralysé, son corps a lâché après des années de souffrance. Maggie rêvait de devenir médecin mais à vingt-six ans, seule et sans argent, elle doit travailler comme domestique au domaine de Sheperd House dans le Kent, manoir d’un autre temps. Plus érudite que les autres, il lui est difficile de tenir sa langue dans sa poche et de baisser les yeux.

Les Lyon-Thorpe, propriétaires des lieux, ne sont plus qu’un couple de façade. Pippa, l’épouse ne pense qu’argent et réception alors que son mari, John, s’enfuit en Afrique, pays de son enfance, à chaque fois qu’il le peut pour combattre les trafiquants d’ivoire.

Il  tombera amoureux de Maggie qui ne veut pas se laisser faire pensant qu’il veut seulement s’amuser avec une domestique de plus. D’ailleurs, les ragots vont bon train… John aura beau essayer de la convaincre du contraire, elle ne le croira pas. Tombée enceinte, Maggie ne gardera pas l’enfant et s’enfuira à New-York pour commencer une nouvelle vie.

EXTRAIT

La femme la regarda longuement, ses yeux de porcelaine enchâssés au creux de petites rides en soleil. « J’étais une amie de ta mère, dit-elle. Pour cette raison je ne te ferai rien payer, mais c’est la seule chose que je puisse faire de mieux que pour les autres. J’aimerais pouvoir te dire que ça ne sera pas douloureux, mais ce serait dangereux pour toi. Il ne faudra pas que tu sois surprise. Il ne faudra pas que tu bouges. »

Les années passent et elle épousera David qui est candidat à la mairie de New-York. Elle le soutient dans cette ascension mais un jour John arrive dans la capitale américaine pour présenter ses actions en Afrique.

A partir de ce moment, Maggie comprend que leur amour passionnel ne s’est jamais éteint…

 

4 ETOILESMa note : 4/5

Ce que j’en pense…

Les thèmes de ce roman sont le féminisme d’après-guerre, les conditions de la femme, la place de celles-ci en politique, l’interruption de grossesse, la différence des classes, l’engagement envers les autres, l’amour interdit…

Elevée par une grand-mère, Augusta O’Neill, infirmière et membre de l’union sociale et politique des femmes et d’une mère, Elizabeth, qui a toujours porté des pantalons et refusé de porter le nom de son mari, le personnage de Maggie ne pouvait être qu’entier et sans concession mais ce qui peut parfois, ressembler  à une adolescente rebelle.

C’est une femme tourmentée entre son éducation féministe, la réalité de la vie, une lutte avec elle-même et le « lâcher-prise ». La rencontre d’un amour passionnel l’obligera à s’affranchir de certains principes féministes et pour réussir sa vie, elle sera obligée de composer.

C’est le portrait d’une Maggie téméraire et touchante que seule une histoire passionnelle pouvait dompter !

ETOILES NOIRES

L’aile des vierges de Laurence Peyrin – Editions Pocket – Publication : février 2019 – Nombre de pages : 479 – ISBN : 978-2-266-28979-5

Catégories :Auteur français Littérature française Roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :