Menu Accueil

Le ravage… une passion ?

 

Entre mère et fille : un ravage

Titre que Marie-Magdeleine Lessana a donné à son livre pour nous expliquer le cheminement d’un sentiment caché, incontrôlable et ignoré de la mère elle-même. Il s’agit du ravage, du rapt, du ravissement de sa propre fille.

Cette femme, cette mère n’est coupable de rien et subit aussi cette destruction qui se module en fonction des caractères et des chemins de vies.

Sigmund Freud avait identifié ce phénomène et Jacques Lacan l’a étoffé. Nous ferons connaissance du ravage mère/fille à travers les exemples de Madame de Sévigné et Marlène Dietrich avec leur fille, Camille Claudel, les sœurs Papin et Marguerite Anzieu avec leur mère. Le personnage d’un roman de Marguerite Duras, sera aussi présent pour nous éclairer.

Le ravage, cette passion dévorante et dévastatrice peut ruiner la vie des protagonistes.

Madame de Sévigné a laissé une correspondance enflammée à sa fille, Madame de Grignan, pendant des années. Le tout Paris était au courant de cette folle passion maternelle. Dans tous les exemples cités, elle est la seule femme qui, a un moment de sa vie, a compris qu’il fallait qu’elle lâche prise pour le bonheur de sa fille. Pour elle et sa fille, elle a réussi a briser cet enfer.

Ce n’est pas le cas de Marlène Dietrich, diva de son époque, dont il ne reste plus grand-chose lorsque son cas est exposé. Une si belle image souillée par le ravage tandis que les sœurs Papin sont amenées à des extrémités si violentes… Le cas qui m’a le plus émue est la vie de Camille Claudel tant il est dramatique. Comment une jeune femme a t-elle pu supporter autant de points négatifs dans sa vie ?

4 ETOILES

 

Ma note : 4/5

Ce que j’en pense…

Cette galerie de personnages est passionnante et surprenante. Les mères qui « ravagent » leurs filles peuvent avoir vécu une situation similaire lorsqu’elles étaient plus jeunes. L’emprise maternelle est intérieure et psychique avec une présence omniprésente. L’important pour les filles est de connaître ce processus pour l’identifier et essayer d’y remédier.

Ce sentiment peut être transgénérationnel. Chaque personne fait avec les possibilités qu’elle a et il n’y a pas de justice en ce domaine.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui sort un peu de ce que j’ai l’habitude de lire. Cette pathologie féminine évoquée pendant quatre cent quatre pages avec des exemples concrets est mise à la portée de tous. Cela peut apporter des réponses à ce sentiment « double-face » qui reste encore tabou au sein d’une même famille.

 

ETOILES NOIRES

 

Entre mère et fille : un ravage de Marie-Magdeleine Lessana – Hachette Littératures – Publication : janvier 2003 – Nombre de pages : 404 – ISBN : 2012790259

 

Catégories :Auteur français Littérature française Psychologie

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :