Menu Accueil

Aimer après les camps de concentration

 

Marceline est une jeune femme de quatre-vingt-neuf ans ivre de vie. C’est une rescapée des camps des Birkenau où elle a été déportée à quinze ans avec son père qui n’a pas survécu. Quelque part, son âme est partie avec lui.

Pendant un voyage en Israël, elle perd une partie de ses capacités visuelles. Ce problème soudain provoque un questionnement sur sa vie et son rapport aux autres. Elle fouille dans ses souvenirs, relit des lettres du passé conservées dans une valise. Elle se demande comment peut-on aimer après être sortie des camps de concentration  ?

Elle reverra des lettres de son premier mari, puis du deuxième, d’un autre homme éperdument amoureux d’elle et d’autres missives de personnes dont elle ne se souvient plus précisément… les écrits d’une vie. Elle se pose beaucoup de questions vis-à-vis d’elle-même. Elle refuse de se déshabiller, de prendre une douche… Elle ne sait pas ce que désir et sensualité signifient. On lui a tout enlevé dans les camps… C’est un de ses maris âgé de trente ans de plus qu’elle qui lui ouvrira la porte…

 

Ma note : 4/5

ETOILE JAUNEETOILE JAUNEETOILE JAUNEETOILE JAUNE

Ce que j’en pense…

Marceline,  rebelle des camps de concentration, nous donne une leçon de vie. La rage qu’elle en a conservée restera le leitmotiv du combat des causes qui lui sont justes. Elle n’accepte pas les contraintes. Celui qui veut l’aimer doit le faire en la laissant libre.

A la fin des années 50, elle respire l’air des cafés parisiens de Saint-Germain avec les têtes pensantes de l’époque. Après des années, elle retrouve Simone Weil, une de ses compagnes de détention, qu’elle avait perdue de vue. Leurs chemins respectifs après les camps ont été différents.

Marceline se livre au lecteur dans une conversation intime où elle n’hésite pas à révéler ses deux tentatives de suicide. Son terrible passé l’a fait devenir une femme libre, anticonformiste. Elle passe sa vie sans rien renier de son passé avec son numéro tatoué sur son bras.

Histoire dense et émouvante sur l’amour et la vie après l’enfer des camps de concentration. Dans le monde des sentiments, nous ne sommes pas tous égaux. Cette inégalité est écrite de façon douce et cruelle pour faire comprendre à toutes les générations suivantes ce qui est arrivé ces années là…

 

ETOILES NOIRES

L’amour après de Marceline Loridan-Ivens et Judith Perrignon – Editions Grasset (janvier 2018) – Editions Livre de Poche (février 2019) – Nombre de pages : 155

Catégories :Auteur français Littérature française Roman inspiré d'une histoire vraie Romans sur la seconde guerre mondiale

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :