Menu Accueil

Le retraité acariâtre…

 

La vie s’annonçait déjà compliquée pour Ferdinand Brun. Né un vendredi 13, sa mère a déclaré sa naissance le 14… juste une histoire de superstitions…

Maintenant, Ferdinand a 83 ans. Cela fait vingt ans qu’il a divorcé et il préfère rester célibataire parce que de toute façon, il a décidé qu’il ne comprenait rien aux femmes. Surtout que la sienne est partie avec le facteur ! Mais de cette union, il a eu une fille, Marion, qui réside à Singapour.

Il vit avec sa chienne, Daisy, dans une résidence où la concierge, Madame Suarez, est une véritable matrone qui espionne tout le monde, surtout Ferdinand ! Devenu aigri et grincheux avec le temps, il ne supporte pas grand monde et se replie sur lui-même. Le mauvais caractère ne fait pas bon ménage avec les relations publiques ! Ses voisines pensent même que c’est un sérial killer…

 

EXTRAIT

Donc, si au début Ferdinand n’avait pas fait exprès de contrarier ses voisines, désormais il prépare ses coups et se fait un malin plaisir de leur mener la vie impossible. Il fait tout pour se rendre désagréable. Aux affabilités feintes, Ferdinand riposte par des goujateries. Laissant parler son instinct animal, il grogne ou répond sèchement les phrases les plus désobligeantes et impolies qui soient. Ou, pire, il fait le sourd, ignorant de toute sa hauteur la vile petite chose qui ose s’adresser à lui.

Un jour, sa chienne disparaît. Il la cherche partout mais sans succès. Il est triste, désemparé et pense que sa vie est finie. L’apparition d’une fillette de 10 ans, Juliette, va redonner du dynamisme à sa vie qui va avoir quelques épisodes déroutants pour un monsieur de 83 ans ! Une nonagénaire, Béatrice, va avoir une grande influence sur lui…

 

EXTRAIT

Tout d’un coup, la lumière revient. Une silhouette blanche apparaît. Grande. Blonde. Elancée. De dos. Une femme, dans un long manteau de fourrure blanche. Elle se retourne et scrute la porte, comme si elle essayait de voir à travers. Ferdinand peut presque sentir la chaleur de ce regard perçant lui picoter le ventre.

 

Ma note : 4/5

Ce que j’en pense…

Pour son premier roman, Aurélie Valognes nous offre une histoire simple et véritable sur les divers sentiments que peut ressentir une personne âgée dans sa vie journalière.

C’est un sujet intéressant sur les années qui passent avec l’isolement, la solitude, la différence générationnelle et les flash-back d’une vie passée.

Le message que veut faire passer Mémé dans les orties est de rester jeune dans sa tête et d’éviter l’isolement. Sympathique roman feel-good qui vous apportera un sourire au coin des lèvres au fil des pages !

 

ETOILES NOIRES

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

Editions : Livre de poche

Parution : Mars 2016

ISBN : 978-2253087304

Nombre de pages : 254

Catégories :Auteur français Littérature française Roman feel-good

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :