Menu Accueil

Ecoute les mots

 

Janvier 1939, l’Allemagne nazie est en pleine ascension. Le Führer démontre son pouvoir fou au peuple allemand. Soupçonnée de communisme et malade, une femme emmène ses enfants, Liesel Meminger, 9 ans et son petit frère âgé de 6 ans, par le train en direction de Molching, petite ville située à côté de Munich. Son avenir étant plus qu’incertain, elle a décidé de confier sa progéniture à une famille nourricière, Rosa et Hans Hubermann.

EXTRAIT

Dans les rues de Molching, chaque fenêtre était décorée en l’honneur du Führer. En certains endroits, comme chez Frau Diller, les vitres avaient été vigoureusement nettoyées et la croix gammée semblait un bijou posé sur une couverture rouge et blanc. Ailleurs, le drapeau avait été poussé sur le rebord comme du linge mis à sécher. Mais il était là.

Le frère de Liesel n’arrivera pas à destination et personne ne saura ce qu’il adviendra de leur mère. Arrivée dans sa nouvelle famille, Liesel découvre que Rosa, sa mère adoptive est un peu « grande gueule » mais a le cœur sur la main. Sous des aspects un peu bourru, Hans, passionné d’accordéon  endossera le rôle de père pour cette petite fille et la couvera comme si elle était la sienne. Sans avoir appris à lire, c’est une enfant passionnée par les mots au point qu’elle n’hésite pas à voler des livres. Patiemment, Hans lui apprendra au fil des jours.

EXTRAIT

La femme du Maire hocha affirmativement la tête. Il faut dire que pour Liesel Meminger, le vol n’était pas un acte gratuit. Elle ne dérobait des livres que par besoin. Et pour le moment, elle en avait suffisamment. Elle avait lu à quatre reprises « Les Hommes d’argile » et elle retrouvait avec plaisir « Le Haussement d’épaules ».

En 1940, les Hubermann cacheront Max, un boxeur juif, le fils d’un très cher ami de Hans. Liesel devra garder le secret. Avec son ami Rudy, ils subiront le départ de leurs pères respectifs dans un camp de travail, assisteront aux passages des juifs, sous surveillance des S.S, traversant la ville pour rejoindre le camp de Dachau. Ces enfants connaîtront la faim, le froid et la débrouille.

 

COUP DE COEURMa note coup de cœur : 5/5

Ce que j’en pense…

L’auteur Markus Zusak a endossé le costume de la mort pour nous raconter histoire de Liesel. En effet, cette sombre dame devient la narratrice de la vie des gens pendant cette seconde guerre mondiale. Elle vous voit, décide si elle doit prendre votre âme ou vous laisser un peu de répit. Elle est même capable d’empathie… et si j’osais… parfois de douceur…

La vie, la mort, le pouvoir des mots, l’amitié, la beauté, la brutalité de l’humanité, les allemands résistants, les jeunes enfants embrigadés dans les jeunesses hitlériennes font partie de tous les thèmes abordés dans ce livre.

Liesel, la sombre dame sera t-elle clémente avec toi et les tiens ? En tout cas, moi, simple lectrice, je ne t’oublierai pas !

 

 

PHOTOS EN TETE

La voleuse de livres de Markus Zusak – Oh ! Editions – Titre original : The book thief – Traduit en français par : Marie-France Girod – Publication : février 2007 – Nombre de pages : 528 – ISBN : 978-2-915-056-48-8

Catégories :Auteur australien Coup de cœur Littérature australienne Roman inspiré de faits réels Romans sur la seconde guerre mondiale

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :