Menu Accueil

Réalités cachées

 
No comment…
HISTOIRE
Version française et italienne dans un récit où les gens sont condamnés à n’être que de pauvres hères errant sur le chemin d’une mort certaine.
L’auteur, Hyok Kang a neuf ans à l’époque. Il vit avec ses parents à Unsong, petit village de la Corée du Nord. Ses grand-parents vivent tout à côté. Ceux-ci ont vécu un moment au Japon et sont revenus quelques années plus tard dans leur pays natal. Une nation où le culte du dirigeant, Kim II-Sung, est obligatoire. Il est aussi nommé Le cerveau parfait ou Le soleil et doit être adulé sous peine de terribles ennuis.
La vie de tout individu est régentée par le travail obligatoire agrémenté d’un système de délation mis en place par le pouvoir. Tout le monde surveille ses voisins. L’incarcération, les camps de travaux forcés dans les mines de charbon ou la peine de mort en public deviennent des faits anodins.
Hyok nous parle de son école, ses amis, sa famille dans un pays où le droit de penser n’est pas autorisé, seul l’embrigadement  et la soumission existent.
A cause de l’enfermement de cet état, une grande famine sévira dans les années 90. Les rations alimentaires se réduiront au fur et à mesure et amèneront la population à se nourrir d’herbe, de feuilles, de graines, de rats… Les plus faibles partiront les premiers, les autres suivront. Beaucoup d’orphelins déambulaient dans les rues pour mendier quelques grains de riz ou parcouraient les champs pour manger les graines à même le sol comme des hirondelles. Quand on a le ventre vide, on ne se comporte pas normalement.
Après un séjour en prison, le père de Hyok décidera de quitter le pays avec sa famille pour survivre. Ce sera un périple incroyable en passant par la Chine, le Vietnam, le Laos et le Cambodge. Ils réussiront à s’installer en Corée du Sud et s’apercevront des mensonges qui sont distillés quotidiennement en Corée du Nord.
Pour Hyok, l’intégration dans un pays où on ne doit pas se battre à tout instant pour subsister n’est pas évidente. C’est une autre forme de bataille qu’il doit entamer.
Note : 4/5 
Ce que j’en pense…
Nous savons tous que la Corée du Nord est un pays fermé. Mais cette lecture est une vraie claque. Lire tout ce que ces gens ont vécu nous laisse un énorme sentiment d’impuissance.
Ce livre-témoignage a été publié avec succès aux USA, en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Espagne, au Portugal, au Japon, au Canada, en Australie et en Italie.
Le titre italien La rondine fuggita dal paradiso signifie mot à mot L’hirondelle enfuie du paradis. Cela fait référence à tous ces petits enfants qui ramassaient les graines dans les rues, dans les champs pour se nourrir comme le font ces oiseaux. Et aux yeux du gouvernement de la Corée du Nord, leur nation est un paradis…
Ici c’est le paradis
Auteur : Hyok Kang
Collaborateur : Philippe Grangereau (reporter)
Editions : Michel Lafon
Publication : mars 2004
Nombre de pages : 204
ISBN : 2749900387
La rondine fuggita dal paradiso
Auteur : Hyok Kang
Traductrice : Maria Teresa Crisci
Editions : Piemme
Publication : janvier 2007
Nombre de pages : 204
ISBN : 978-88-566-0162-6

Catégories :Roman autobiographique

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :