Menu Accueil

Cauchemar ou réalité ?

« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Cette phrase est synonyme de bonheur, de douceur, de projets communs.
C’est ce que pensait Daphné, le jour où elle a épousé Maxime, fils parfait d’Elise. Il a eu une ascension professionnelle fulgurante, il est beau, drôle, doux, aimant, jamais un mot plus haut que l’autre… faut-il en rajouter ?
Claire et Lucie seront deux petites filles qui scelleront l’amour de ce jeune couple plein d’avenir et envié de tous. Après avoir délaissé sa carrière professionnelle pour s’occuper de sa progéniture, Daphné retrouvera un poste intéressant et valorisant mais qui l’obligera à s’absenter souvent. Après quelques hésitations, elle acceptera cette opportunité d’autant plus que Maxime la soutient et qu’il engagera une nourrice pour l’aider à s’occuper des petites.
Peu à peu, toute cette façade de perfection va se fissurer. Cette jeune mère de famille sentira, mais sans vraiment comprendre, que quelque chose change, quelque chose ne va pas… Maxime ne veut pas qu’elle s’inquiète et l’incite à s’investir sans compter dans ses nouvelles fonctions. il est là pour prendre soins de Claire et Lucie. Il est là pour tout, il a les épaules larges.
Lorsque que l’on donne sa totale confiance au père de ses enfants, on ne se pose pas ces questions là… Daphné se sentira prisonnière d’un engrenage qui l’oppressera de plus en plus. Elle écrira à la mère de Maxime pour lui parler de son fils parfait et sa vie qui bascule.
Pour sauver ses enfants de l’agression de leur père, Daphné acceptera une solution qui ne passera pas par la justice.
Ma note : 4/5 
Ce que j’en pense…
 
Sujet tabou, inspiré de faits réels qui nous laisse un goût amer lorsque nous refermons ce livre. Un adulte reproduit-il automatiquement ce qu’il a subit pendant son enfance ?
Nous attendons tous l’aide de la justice lorsque nous sommes dans des situations désespérées. Mais lorsque la machine judiciaire s’active, elle broie tout sur son passage sans faire de détails. Les plaignants font face à un abîme qui se creuse entre les articles de loi et ce qu’ils vivent. Daphné, se retrouvera bien désarmée face à son conjoint au caractère diabolique et les failles de la justice.
L’auteur maintient le lecteur sous tension presque jusqu’à la fin de l’histoire. En effet, l’épilogue est un peu rapide et trop rocambolesque par rapport aux faits, ce qui laisse le lecteur sur sa faim.
Un fils parfait
Auteur : Mathieu Ménégaux
Editions : Grasset
Publication : février 2017
Nombre de pages : 240
ISBN : 9782246863090

Catégories :Roman psychologique

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :