Menu Accueil

Rêves inachevés

BLEU BLANC VERT1962-1992, trois décennies d’indépendance algérienne avec l’espoir de reconstruire un pays pour obtenir un futur après presque huit ans de guerre.
Ce livre, composé de trois parties, nous explique la transformation d’un pays à travers le regard de Lilas et Ali.
1962-1972, L’Algérie est libre depuis quatre mois. Dans les écoles, il ne faut plus souligner en rouge ni écrire en bleu car sur un cahier aux pages blanches, les couleurs représentent le drapeau de la France. A la fin de la guerre, les professeurs français sont partis et les nouveaux enseignants algériens ne sont pas complètement formés. Le décalage est important.
Les français ont abandonné leurs appartements de la ville d’Alger. Ils ont tout laissé. Les logements vacants sont redistribués et les nouveaux arrivants, des gens du pays, s’installent. C’est là que vivront Lilas et Ali avec leurs familles. Ils se croiseront pendant des années sans se connaître.
1972-1982, Lilas et Ali ont vingt ans. Ils vont se marier. La mère de Lilas ne porte plus son « haïk », cette étoffe qui recouvre le corps féminin. Elle s’habille à l’européenne. Toutes les femmes n’ont pas adopté cette attitude vestimentaire mais un vent d’émancipation souffle sur la capitale algérienne.
Depuis l’indépendance de l’Algérie, la médecine est gratuite pour tous. L’ordonnance de la pilule contraceptive est appelée le « visa ». Lilas se pose des questions sur la vie de femme de sa mère. Les choses ont évolué, mais insidieusement, une régression sournoise et lente apparaît. La censure de certains programmes télévisés se fait sentir.
1982-1992, Lilas est devenue psychologue et Ali avocat. Une petite fille, Alya, est née. Le couple a fait construire une maison mais les travaux n’avancent pas. Entre pénuries de matériaux, pot-de-vin et retards administratif, la route est longue.
Le rationnement de produits de première nécessité se fait sentir, les ouvriers se mettent en grève, les jeunes investissent les rues de la capitale pour protester. Le 5 octobre 1988, des manifestations non contrôlées éclatent. L’armée envoie les chars. Le sang coule, on parle de torture…
Des jeunes gens barbus vêtus de pantalons afghans se promènent dans les rues. Les fils terrorisent leurs familles. Leurs propres mères et sœurs sont ravies de les voir partir combattre en Afghanistan…
L’islamisme entre partout. L’enseignement scolaire se modifie. Tout s’accélère. En 1991, le FIS (Front Islamique du Salut) gagne aux élections municipales… La situation se détériore, les hélicoptères de l’armée survolent la ville…
Ma note : 4/5 
Ce que j’en pense…
 
Jolie histoire de Maïssa Bey qui a suivi des études de lettres à Alger puis a enseigné le français à Sidi-Bel-Abbès, dans l’ouest de l’Algérie. Plusieurs de ses romans ou pièces de théâtre ont été récompensés par des prix.
Bleu, Blanc, Vert, est une lecture écrite à deux voix. Une fiction est intégrée à des événements historiques. L’ordre chronologique de la trame facilite la lecture des événements.
Nos deux protagonistes principaux Lilas et d’Ali sont influencés par la culture occidentale. Au fil du temps et des événements, il leur est de plus en plus difficile de ne pas laisser leur vie s’engluer par le poids des traditions.
Ils souffrent d’une identité culturelle malmenée entre la pression sociale, la corruption à tous niveaux, l’émancipation des femmes si difficile à obtenir et les contradictions qui n’en finissent plus.
Challenge compliqué pour ce jeune couple algérien qui avait plein de rêves en tête !
Bleu, blanc, vert
Auteur : Maïssa Bey
Editions : L’Aube
Publication : Septembre 2006
Nombre de pages : 284
ISBN : 2752602642

Catégories :Roman inspiré de faits historiques

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :