Menu Accueil

Scrapbooking de l’existence

OUTRE ATLANTIQUEL’année des seize ans de Martin, ses parents quittent leur boulangerie parisienne pour s’installer à Los Angeles.
Ce changement de vie est motivé par la somme d’argent allouée à sa mère pour ses actes de bravoure réalisés lors de la seconde guerre mondiale.
C’est donc en 1955 que le café « La Parisienne » ouvre ses portes dans un quartier de Los Angeles.
Lorsqu’il était très jeune, les parents de Martin lui ont expliqué qu’il n’était pas vraiment leur fils. Pendant les années de guerre, une femme a remis un bébé dans les bras de sa mère adoptive alors qu’elle allait se faire arrêter par les allemands.
Martin est entre deux mondes : celui qu’il vit et celui qu’il ne connait pas.
En 2010, à Los Angeles, il exerce le job d’homme à tout faire dans une maison de retraite spécialisée pour des personnes qui ont travaillé toute leur vie dans le cinéma.
Un nouveau pensionnaire arrive, Monsieur Hugo. Cet homme est très mal en point. Il a reçu une balle en plein visage pendant la guerre. Il est resté défiguré. Les gens le surnommaient « elephant man ». Il se souvient qu’il a vécu à Manchester en Angleterre et qu’il est resté dans la rue un bon moment. Il s’est aussi occupé temporairement d’un petit garçon, Danny. Qu’est devenu cet enfant ?
La mère de Danny l’a élevé seule. Lorsqu’il avait une semaine, son père a laissé un mot pour dire qu’il ne reviendrait pas. Maintenant, Danny a réalisé quelques documentaires pour une chaîne de télévision. Il gagne bien sa vie.
En 2005, Amelia vit à New-York. Elle travaille dans un musée à Manhattan. Son père a engagé un chauffeur particulier pour sa fille car elle est aveugle.
Son grand-père, John, est devenu millionnaire après la guerre. Son bombardier s’est écrasé dans une forêt en France, cette guerre qui n’était pas la sienne. Il n’a survécu que pour retrouver Harriet, son amour depuis qu’il a trois ans.
Ma note : 3/5
Ce que j’en pense… 
 
Outre-atlantique est un récit choral (à diverses voix) parsemé de flash-back. C’est un puzzle qui prend son temps et vous emmène sur des destins croisés à partir de la seconde guerre mondiale.
Ces allers-retours sur plusieurs générations nous ferons découvrir le lien entre ces protagonistes qu’ils soient soldats ou non.
Ce roman n’est pas triste mais rempli de sensibilité et de douceur. La guerre n’est pas vraiment le sujet principal mais plutôt son « après ».
Toutes ces années nous ouvrent la porte sur l’existence de ces personnes dispatchées dans l’espace temps et qui s’étaient rencontrées lors de quelques secondes dans des circonstances dramatiques.
Une projection sur la vie de tous ces acteurs liés par un instant…
Outre-Atlantique
Titre original : The Illusion of Separateness
Auteur : Simon Van Booy
Traducteur : Micha Venaille
Editions : Autrement
Nombre de pages : 224
Publication : 21/08/2013
ISBN : 9782746734906

Catégories :Roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :