Menu Accueil

Vengeance à long terme

QUAND SORT LA RECLUSEJean-Baptiste Adamsberg est un commissaire à la personnalité particulière qui s’est peaufinée au fil de ses années d’expérience au contact des faits divers.
A travers les affaires dites journalières, il se retrouvera face à une énigme digne de lui faire perdre son latin.
Le lieutenant Voisenet, homme de son équipe et passionné par les insectes lui ouvrira les portes de l’arachnologie en lui confiant ses doutes sur des morts suspectes par morsures.
Quel est le coupable de ces blessures ? On l’appelle la Recluse. C’est une araignée, responsable du décès de trois personnes âgées. Trois faits divers passés presque inaperçus car l’âge déjà avancé de ces trois victimes n’incitait pas à l’ouverture de recherches. Le dossier a vite été classé !
Si cette araignée n’achève pas ses victimes, elle leur laisse des traces qui n’ont rien à envier à un film d’horreur car son venin est nécrosant. Mais comment cette prédatrice, qui est plus connue aux Etats-Unis ou au Mexique, est-elle arrivée en France ?
Le commandant Danglard, l’érudit et le roi de la citation de la brigade d’Adamsberg, ne prend pas cette affaire au sérieux et aurait même tendance à tout faire pour retarder l’ouverture de cette enquête. Perplexe, le commissaire l’ignore et préfère commencer ses premières investigations seul.
En quête de d’explications plus éclairées sur la Recluse, Adamsberg rendra visite au professeur Pujol, arachonologue au Museum d’Histoire Naturelle. Par le plus grand des hasards, il y rencontrera Irène Royer, une gentille dame de soixante-dix ans, passionnée par les araignées. Un dialogue s’amorcera entre eux. Elle évoquera des conversations entendues à la terrasse d’un café par deux hommes évoquant leurs souvenirs d’enfance passés à l’orphelinat de la Miséricorde, il y a cinquante ans.
Voilà qui intriguera fortement Adamsberg qui s’empressera de rendre visite au directeur de cet établissement, Roland Cauvert, fils du précédent dirigeant de cet institution. Il a pris la relève de son père après son décès. Il informe le commissaire que son père avait scrupuleusement consigné dans un livre la vie de tous ses pensionnaires.
Les noms de la bande des Recluses sont facilement identifiés… de sacrés garnements qui ont terrorisé leurs camarades de classe pendant des années et plus encore…
La Recluse emmènera tous les protagonistes de cette affaire dans les zones d’ombre d’une vengeance qui s’étalera sur des années. Sacré travail pour une petite bête !
Ma note : 4/5 
Ce que j’en pense…
 
Départ de l’enquête : trois assassinats, cinq suspects, une vieille dame… et le compte n’est pas définitif. La Recluse ne livrera pas si facilement ses secrets à notre fin limier !
Les blessures et les traumatismes d’enfance sont toujours présents et ne s’effaceront qu’après un travail de vengeance soigné.
L’univers de l’auteur, Fred Vargas, nom de plume de Frédérique Audoin-Rouzeau, nous fera découvrir le monde de l’arachnologie et celui des blessures irréparables de l’âme. Un être humain peut-il déjà être considéré comme « mauvais » dès son plus jeune âge ?
Avant de lire ce polar, son titre m’avait vraiment interrogée. Aucune déception n’est apparue en tournant les pages de ce roman.
L’humour d’Adamsberg est parfois caustique. Il peut comparer certains individus à des blaps, ou coléoptères ventrus, surnommés « les puants ou l’annonce mort ». Un petit clin d’œil qui donne le ton de cette enquête. Le commissaire a bien tissé sa redoutable toile !
Quand sort la recluse
Auteur : Fred Vargas
Editions : Flammarion
Publication : Avril 2017
Nombre de pages : 478
ISBN : 978-2-0814-1314-6

Catégories :Polar/Thriller

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :