Menu Accueil

Game over!

LES FANTOMES DU VIEUX PAYSLes ombres du passé refont surface dans The Nix, titre original des Fantômes du vieux pays de Nathan Hill.
Scandale aux Etats-Unis : à Chicago, une sexagénaire vient de lancer des cailloux sur le candidat républicain à la présidence, Sheldon Packer. Une vidéo des faits est mise en ligne et devient un phénomène viral. L’opinion publique est ébranlée, pourquoi a-t-elle commis ce geste ?
Tout est surmédiatisé par la presse. Etait-ce une tentative d’attentat terroriste ? Cette femme, surnommée Calamity Packer, avait fait le choix, vingt-ans auparavant, de disparaître en abandonnant son mari Henry et son fils Samuel.
Celui-ci est averti des faits par Simon Rogers, l’avocat de l’incriminée, qui lui demande de faire une lettre en faveur de sa cliente pour la soustraire à la terrible colère du terrible juge Charlie Brown.
Samuel ne comprend pas et Simon Rogers lui apprend que Calamity Packer allias Faye Andresen-Anderson n’est autre que sa mère. Il est sans nouvelles d’elle depuis des années. Elle est partie sans se retourner alors qu’il n’avait que onze ans. Samuel ne veut rien savoir, il a fait sa vie sans elle.
A trente ans, devenu professeur de littérature à l’université, il est doté d’une personnalité un peu hésitante. Sa femme, Lisa, est partie récemment. Peut-être que son départ a été favorisé à cause de la dépendance de Samuel au jeu en ligne, Elfscape. Tous ses amis sont issus de cette communauté de geeks qui ne vivent plus dans le réel.
Malgré tout, quelques années auparavant, il avait réussi à écrire une nouvelle et son éditeur, Guy Perinwinkle, lui avait allouée une forte somme pour qu’il puisse, cette fois-ci, commencer un vrai roman. Perdu dans son brouillard personnel, Samuel a traîné pendant des années, n’a rien produit et a dépensé tout son argent. Maintenant la maison d’édition lui demande le remboursement des sommes allouées pour le travail non effectué.
Afin de lui éviter des ennuis, son éditeur lui propose un deal : soit il quitte le pays et part très loin pour se soustraire aux poursuites, soit il écrit un livre choc sur Calamity Packer ! La vérité lui importe peu, ce qu’il veut c’est du sensationnel. Les lecteurs seront au rendez-vous lui martèle t-il !
Samuel hésite entre la lettre de bons sentiments sur sa mère destinée au juge et ce livre délétère qui le débarrasserait de ses dettes et le sortirait de son quotidien assez terne. Après tout, qu’importe ! Elle les a bien laissé tomber lui et son père !
Le roman commence vraiment à partir de la décision de Samuel.
Ce livre nous emmènera dans le passé des années soixante-huit, avec le mouvement hippie et sa contre-culture auxquels suivront la répression de Chicago, la mort de Martin Luther King, la période Nixon, la guerre du Vietnam …
Le présent touchera la guerre d’Irak, le New-York post-11-Septembre, le monde des éditeurs aux dents longues et le pouvoir des médias. Nathan Hill n’oubliera pas le vaste domaine des réseaux et médias sociaux avec l’addiction des gamers invétérés et des accros aux « like » qui, dans leur excessivité, se placent en marge du réel.
Il faut signaler que l’écrivain réhabilite un tant soit peu le monde de la toile qui, dans ce livre, sera d’une grande aide pour dénouer l’énigme et ouvrira les yeux à certains gamers.
Ma note : 4/5 
Ce que j’en pense…
Un roman de 700 pages dont l’histoire familiale prend ses racines depuis la Norvège en compagnie des « nix » et s’étire jusqu’aux Etats-Unis d’hier et d’aujourd’hui en passant par la deuxième guerre mondiale et le mouvement hippie.
La signification du titre original de cette œuvre, The nix, est un terme allemand qui désignent les nymphes et les génies venus de la mythologie germanique ou nordique. Ces personnages peuvent posséder plusieurs apparences mais généralement, la forme humaine est privilégiée.
Quelques longueurs sont à noter dans ce livre mais elles sont dues à la documentation conséquente apportée pour l’élaboration de ce scénario. Il n’est pas évident d’y rentrer tant la quantité de détails est importante. Mais peu à peu nous découvrons que chaque personnage comme Bethany, Bishop, Pwnage, Sebastian, Rodgers, Alice, Laura, Henry, Margaret, trouve sa position sur l’échiquier des événements. Le passé et le présent se croisent en faisant ressortir des incompréhensions, des rancœurs et parfois de la haine. Il aura fallu dix ans à Nathan Hill pour mettre son jeu en place.
L’origine de l’intrigue se trouve à Chicago lors de la Convention nationale démocrate de 1968. Ce jour a été marqué par des manifestations organisées au même moment par les Hippies et les Mobe (Comité de mobilisation national pour la fin de la guerre au Vietnam) et la violente répression organisée par la police municipale.
Si on fait un peu le tri dans les protagonistes, on s’aperçoit que ce sont surtout les vies de Faye et Samuel qui ressortent, la mère et le fils. Des hippies aux geeks, toutes les générations ont leurs espérances. Le paradis artificiel est présent à chaque époque, virtuel ou pas. Que les personnages soient fictifs ou réels, chacun sait qu’il n’existe pas de remise à zéro possible.
C’est une histoire d’abandon, de malheur, de colère, d’amour et de pardon où certains repartiront vers la lumière.
Premier roman pour Nathan Hill qui commence très fort car son livre est en cours d’adaptation en mini-série pour la télévision avec l’actrice Meryl Streep !
Les fantômes du vieux pays
Auteur : Nathan Hill
Traductrice : Mathilde Bach
Editions : Gallimard
Publication : Août 2017
Nombre de pages : 707
ISBN : 9782070196494

Catégories :Premier roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :