Menu Accueil

Protection paternelle

HEATHERKaren et Mark Breakstone sont deux quadras New-Yorkais mariés depuis peu.
La vie professionnelle de Karen n’est pas celle d’une carriériste et la rencontre de l’âme sœur impliquait, de préférence, un homme avec une situation confortable. Elle préfère exercer ses talents de maîtresse de maison et ne voulait pas être comme certaines de ses amies qui, une fois mariées et devenues mères, voyaient leurs revenus diminuer après l’arrivée de leurs enfants.
Mark travaille dans la finance et n’est pas un homme à femmes. Il est plutôt réservé et manque un peu de confiance en lui.
Karen plait à Mark car elle n’a pas conscience de sa beauté, ça le rassure. Il a réussi à la séduire car c’est un bon parti et un homme gentil. De leur union naîtra une jolie petite fille nommée Heather.
La vie des parents tourne autour de leur fille. Insidieusement, ils s’éloignent l’un de l’autre en oubliant un peu leur couple mais s’en accommodent car le bonheur de leur enfant passe avant tout.
EXTRAIT
Heather était un très beau bébé. Ses cheveux blonds fonceraient avec les années, mais elle avait de grand yeux bleus et à quatre semaines elle souriait déjà, souvent en tapant de joie dans ses petites mains potelées. Karen l’habillait de tricots et trouvait que même si c’était une fille, le bleu clair lui allait mieux au teint et au tempérament. Heather cherchait les gens du regard et séduisait même les New-Yorkais les plus déprimés par son rire et son babillage.
Pendant la petite enfance d’Heather, Karen se l’accapare laissant Mark en dehors de leur relation. En grandissant, Heather privilégie des moments avec son père ce qui contrarie Karen qui se sent exclue. Les diktats de l’enfant unique se sont mis en place et ce qui devait cimenter le couple le divise.
Entre deux chapitres de l’histoire de la famille Breakstone, l’auteur nous révèle une autre vie. Celle du jeune Bobby, élevé par une mère droguée et alcoolique qui change d’amants très souvent. Le nom du père ? Il a été oublié dans les vapeurs d’alcool !
Bobby tourne mal et sera incarcéré à peine âgé de vingt ans. Après un court séjour en prison, il travaillera comme ouvrier pour le ravalement d’un immeuble dans le quartier de Manhattan. Il se trouve que c’est la résidence des Breakstone.
EXTRAIT
Un jour, Bobby dut séparer sa Mère et son Petit Ami pendant une bagarre, et se présenta avec un œil au beurre noir qui l’obligea à révéler au Contrôleur que même si leur amour commun de l’héroïne avait marqué le début de leur idylle, leur consommation avait augmenté, et chaque dose faisait désormais l’objet d’une compétition acharnée. Le Contrôleur dit à Bobby qu’il était un survivant et l’engagea à quitter la maison dès que possible.
A ce moment là, Heather a quatorze ans. Mark et Karen ont bien pensé à changer d’appartement pendant la durée des travaux à cause des nuisances mais, réflexion faite, ils prennent la décision de rester sur place car le coût financier serait trop élevé.
Un jour, alors que le ravalement de l’immeuble a commencé, Mark remarque qu’un des ouvriers présent sur le chantier a des regards trop insistants sur sa fille et qu’il enregistre plus ou moins ses allées et venues. Encore très jeune, Heather ne voit pas le mal et rentre dans le jeu de cet homme que l’on pourrait qualifier de malsain.
Mark est affolé et en parle à Karen qui pense que son mari exagère. Pour elle, c’est un père possessif et jaloux. Ce dernier est atterré par le manque de réalisme de sa femme.
Mark se retrouvera seul devant la décision à prendre …
Ma note : 3/4 
Ce que j’en pense…
A en croire les premières pages de ce roman, cette histoire ressemblerait plus à un cliché de comédie américaine : des parents aisés avec une fille parfaite. Tout va très bien dans le meilleur des mondes !
Puis, changement de décor et mise en place de la vie de Bobby, jeune marginal traînant derrière lui une vie désastreuse entre une mère toxico-alcoolique et ses nombreux amants. Deux univers qui s’entrechoquent …
Mais l’auteur a un scénario très bien construit où il dénonce les dysfonctionnements d’un couple aisé (l’argent ne fait pas le bonheur !) et la confrontation des classes sociales.
Les courts chapitres se suivent avec une logique implacable, l’écriture est cinématographique. Cette construction est sans surprise quand on sait que Matthew Weiner est le créateur de la série télévisée Mad Men.
C’est un roman court et carré. On se doute que cela va mal finir mais on ne s’attend pas à ce que ce soit si rapide. Terminus, tout le monde descend !
L’arrêt est brutal, un peu trop peut-être …
Heather, par-dessus tout
Auteur : Matthew Weiner
Traductrice : Céline Leroy (anglais des Etats-Unis)
Editions : Gallimard
Publication : Août 2017
Nombre de pages : 135
ISBN : 9782072719790

Catégories :Polar/Thriller Premier roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :