Menu Accueil

Au-delà des apparences …

AMERICAN GIRLLa nouvelle génération de Carrie Bradshaw de la série Sex and the City s’appelle Ani. Femme parfaite, elle anime une rubrique sur le sexe au Women’s Magazine à New-York. C’est une working-girl stressée qui manage sa vie et sa carrière avec brio.
Elle se considère comme une vraie new-yorkaise, un statut très important pour elle. Très à l’aise dans le règne de l’apparence, et adepte d’un dressing de rêve, elle peut parfois se comporter de façon acide avec ses consœurs. Derrière ce comportement se cache une grande souffrance …
La rédactrice du Women’s Magazine, Lolo, devrait prochainement succéder au rédacteur en chef du New York Times Magazine. Elle laisse entendre à Ani qu’un poste plus gratifiant l’attendrait et lui permettrait d’abandonner sa rubrique « sexe ».
Du côté de sa vie privée, Ani a un beau et riche fiancé, Luke, qui doit être muté à Londres. Ce poste représente une belle promotion pour lui mais cette nouvelle perturbe Ani car elle n’a pas envie de sacrifier sa carrière pour lui.
Ils doivent se marier et elle affiche déjà une énorme bague de fiançailles à son doigt. Le mariage sera fastueux, la robe de mariée d’un prix inabordable, les fleurs onéreuses … Luke vient d’une grande famille, l’opulence doit être présente.
EXTRAIT
La bague avait appartenu à la grand-mère de Luke — pardon, à sa bonne-maman — et lorsqu’il me l’avait donnée, il m’avait proposé de faire monter les pierres sur un anneau en diamants.
    « Le bijoutier de maman dit que c’est très tendance. Je suppose que ça fait plus moderne. »
Et c’est précisément pour ça que j’avais refusé de la faire retoucher. Non, je préférais la porter exactement comme cette chère bonne-maman : en toute simplicité, mais avec élégance. Le message était clair : c’était un bijou de famille. Nous gagnons de l’argent, certes, mais surtout nous sommes nés dedans.
Notre new-yorkaise nage dans le bonheur et le luxe, alors quelle est cette ombre qui plane au-dessus d’elle ? Peut-être ce reportage télévisé auquel elle a acceptée de participer ? Elle doit être interviewée sur ses années de lycée passées dans la très prestigieuse Bradley School. Ce retour en arrière l’angoisse …
Pour Ani, cette période a été assez compliquée.  A l’époque, cette adolescente issue de la middle-class s’appelait TifAni FaNelli, surnommée Tif.
Avoir le statut de nouvelle élève dans un lycée n’est pas une mince affaire lorsque l’on a seulement quatorze ans. Dès sa première rentrée, Tif va manœuvrer pour réussir à intégrer le groupe des it-girls et des beaux garçons, blonds, musclés et nantis. Olivia, Lean, Hilary, Dean et Payton ne craindront pas de jouer au chat et à la souris avec TifAni qui laissera de côté Arthur, élève obèse, unique lycéen à lui avoir adressé la parole le jour de la rentrée.
Tif acceptera tout pour ne pas être rejetée. Sa naïveté et son désir de plaire vont la projeter dans une grande violence.
EXTRAIT
« Qu’est-ce que vous faites là, les filles ? ai-je demandé.
— Salut ! » a dit Hillary. Sa voix sombre et étrange était plus enjouée que d’habitude. Depuis qu’on s’était séparées, après le cours de chimie, elle s’était fait un chignon. Une mèche blonde aux reflets framboise en ressortait, si fragile et lissée qu’elle pointait en l’air, comme un épi dans une couronne.
    « On te cherchait.
    — Ah bon ? ai-je dit, surprise.
    — Ouais », a dit Olivia d’une voix rieuse. Sous la lumière jaunâtre pareille à celle d’un laboratoire, son nez semblait être parsemé de minuscules cratères noirs. « Qu’est-ce que … euh … Qu’est-ce que tu fais ce soir ? »
    Demandez-moi n’importe quoi, je le ferai.
Ma note : 4/5 
Ce que j’en pense…
 
Lorsque j’ai commencé ma lecture, je pensais être tombée dans un roman à la sauce du Diable s’habille en Prada ou un livre basique de chick-lit. Que nenni !
L’auteure nous livre la déconstruction de la femme parfaite. Les chapitres se relaient entre la vie d’Ani adulte et de TiFani  ou Tif, lycéenne.
Nous découvrirons une galerie de personnalités adolescentes assez complexes qui peuvent ressentir les événements de façon exacerbée en le masquant divinement. C’est un livre sans censure qui nous ouvre la porte sur certains côtés sombre de l’Amérique.
Le personnage d’Ani-TifAni en est la preuve. De tempérament embrouillé de part son besoin d’être aimée, elle est à la fois insupportable, émouvante, superficielle, profonde, manipulatrice, victime, stupide et carrément détestable.
Pour son premier roman, Jessica Knoll emprunte une écriture cynique, piquante, crue, dramatique et drôle. Son histoire a remporté un grand succès aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. L’actrice américaine Reese Witherspoon a acheté les droits de ce livre et on parle déjà d’une adaptation au cinéma.
American Girl
Auteure : Jessica Knoll
Traducteur : Hubert Malfray (anglais des Etats-Unis)
Editions : Actes Sud
Publication : Juin 2016
Nombre de pages : 365

Catégories :Premier roman

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :