Menu Accueil

L’art nazi ou la psychologie du délire

ORDRE DU JOURLe 20 février 1933, vingt-quatre vieux capitaines d’industries allemandes participent à une importante réunion dirigée par le président du Reichstag, Hermann Goering.
Les Krupp, Opel, Siemens, IG Farben, Telefunken, Bayer, Agfa, BASF, Allianz, etc … vont mettre la main à la poche pour financer le régime du nouveau chancelier Hitler. Ils ont l’air si poussiéreux … mais certaines de leurs entreprises perdurent encore. Le pacte qu’ils vont conclure va changer le monde. Le 20 février 1933, tous ces grands dinosaures baissent la tête …
EXTRAIT
Un penchant obscur nous a livrés à l’ennemi, passifs et remplis de crainte. Depuis, nos livres d’Histoire ressassent l’événement effrayant, où la fulgurance et la raison auraient été d’accord. Ainsi, une fois que le haut clergé de l’industrie et de la banque eut été converti, puis les opposants réduits au silence, les seuls adversaires sérieux du régime furent les puissances étrangères. Le ton monta à mesure avec la France et l’Angleterre, en un mélange de coups de force et de bonnes paroles.
Entre 1933 et 1939, d’autres événements suivront comme la politique d’apaisement menée par les Français et les Anglais. Ceux-ci veulent absolument maintenir la paix alors qu’Hitler a déjà décidé d’envahir une partie de l’Europe.
Hitler n’a de cesse dans son appétit pantagruélique. Il veut absolument faire plier l’Autriche et mènera une politique d’intimidation féroce envers Kurt Schuschnigg, chancelier d’Autriche. Celui-ci essaiera de résister mais sera contraint de se ranger aux ordres du Furher. Dans ce combat de coqs, ce n’est pas lui le plus fort. L’Autriche tombera sous la tutelle allemande. Ce sera l’Anschluss du 12 mars 1938 (annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie).
Le jour de l’invasion de l’Autriche par l’Allemagne, on aurait pu croire à une mauvaise blague. La mauvaise gestion en carburant et le mauvais entretien mécanique des chars ont conduit à une incroyable panne, immobilisation générale. Les chars allemands, paralysés, étaient à une centaine de kilomètres de Vienne.
Incroyable pour une armée soi-disant très organisée ! Si cela n’avait pas été aussi tragique, nous aurions été tentés de penser au film La grande Vadrouille avec les acteurs Bourvil et Louis de Funès.
A Vienne, certains autrichiens attendaient les « envahisseurs-amis » un verre de bière à la main tandis que d’autres se suicidaient par dizaines ayant bien compris la période de grandes catastrophes qui se dressait devant eux.
EXTRAIT
Dans les petites villes d’Altheim, de Ried, un peu partout, les jeunes Autrichiens attendent, le visage violacé par le vent. Certains pleurent de froid. A cette époque, à la grande braderie des personnalités, les Françaises veulent Tino Rossi aux Galeries Lafayette et les Américaines swinguer sur des tubes de Benny Goodman. Mais les Autrichiennes s’en foutent bien de Tino Rossi et e Benny Goodman ; elles ont demandé Adolf Hitler. Ainsi, régulièrement, à l’entrée des villages, on entend crier : « Der Führer Kommt ! »
N’oublions pas non plus les inavouables petits secrets des Français et des Anglais  …
Ma note : 4/5
Ce que j’en pense…
La guerre est en filigrane dans le récit d’Eric Vuillard. L’auteur nous explique l’enchaînement des événements de 1933 à 1945 qui ont conduit au désastre. Personne n’a pu résister aux tactiques mensongères d’Hitler.
L’ordre du jour de cette première réunion de février 1933 signe l’arrêt de mort de millions de personnes pendant que d’autres pensent qu’ils vont s’enrichir d’une manière ou d’une autre.
Eric Vuillard nous fait toucher de très près la bassesse, l’aveuglement et les petits arrangements entre amis de personnages politiques ou grands industriels. L’argent n’a pas d’odeur … Les personnalités sont déshabillées dans toute l’horreur et l’absurdité de la cupidité.
 
Le regard de l’auteur est dépourvu d’illusion sur la nature humaine. Une inquiétude certaine se fait sentir sur l’avenir. Un livre à lire absolument lorsque l’on veut comprendre ce qui s’est passé derrière le rideau de la scène théâtrale qu’est le monde.
L’Ordre du jour
Auteur : Eric Vuillard
Editions : Actes Sud
Publication : Avril 2017
Nombre de pages : 160
ISBN-10 : 2330078978
ISBN-13 : 978-2330078978
Prix Goncourt 2017
 

Catégories :Roman historique

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :