Menu Accueil

Bonsoir New-York !

LE GANG DES REVESCOUP DE COEURUn vrai coup de coeur pour Le Gang des Rêves, roman de Luca di Fulvio qui nous propulse au début des années 1900. L’histoire débute dans L’Aspromonte, région très pauvre de la Calabre au sud de l’Italie.
Une jeune fille de 15 ans, Cetta Luminita, est violée par le responsable de l’exploitation agricole où elle travaille. Pourtant, avec dureté, sa mère avait tout fait pour qu’elle échappe à ce destin. Elle avait même attaché une de ses jambes avec des liens pour l’obliger à se voûter et la faire boiter. Aucun homme ne regarderait une boiteuse ! Cela se dissimulait parfaitement sous des jupes longues.
De ce viol naîtra un petit garçon que Cetta a décidé de garder. Mais quelle vie peut espérer une jeune mère célibataire dans le sud de l’Italie à cette époque ? Elle décide alors de fuir aux Etats-Unis comme tant d’italiens à cette époque.
EXTRAIT
Cetta ? écoute-moi ! dit la mère à sa fille le lendemain, quand tous furent partis travailler dans les champs. Tu es presque une grande fille, maintenant, et quant je te parle tu comprends tout : alors regarde-moi bien dans les yeux, et tu vas comprendre que ce que je vais t’annoncer, je suis capable de le faire. Si tu ne m’obéis pas à la lettre, je te tuerai de mes mains !.
 
Aux portes de New-York, après une traversée de tous les dangers, son petit garçon sera baptisé Christmas par un officier de l’immigration américaine. Un nom de « nègre » lui dira t-on plus tard. Dans les bureaux de l’immigration, Cetta rencontrera Sal, un gangster-proxénète, un cœur tendre sous un masque de fer qui l’aidera à trouver un logement contre un job qui ne laisse guère de place à l’imagination … mais au moins un logement et un « travail » pour elle et Christmas.
EXTRAIT
Quand la file avança imperceptiblement, Cetta regarda à nouveau vers l’inspecteur des douanes et vit qu’il lui faisait signe de venir. Près de l’inspecteur se trouvait maintenant quelqu’un d’autre, la souris ayant disparu. C’était un homme aux sourcils épais et aux larges épaules, à l’étroit dans une veste en tweed. Il avait une cinquantaine d’années. Une longue mèche de cheveux partait d’un côté de sa tête pour arriver de l’autre, couvrant une partie de son crâne où les cheveux ne poussaient pas. Il avait l’air ridicule. Mais en même temps, une force inquiétante émanait de lui, se dit Cetta en s’approchant.
C’est la «Grosse Pomme» des bas-fonds du Lower East Side où règnent les lois de la mafia en passant par Broadway, Harlem mais aussi le New-York du «tout est possible». Christmas a grandi et a passé beaucoup de temps dans les rues comme la plupart des enfants de sa condition parmi les bandes et les différentes communautés. Il est vif et intelligent. Avec sa mère qu’il adore, ils ont tous les deux une relation d’amour et de confiance. Cetta veut à tous prix qu’il devienne un «vrai Américain». Observateur, il va créer, très jeune, son propre gang les « Diamond Dogs ». A 13 ans, il découvrira dans la rue une jeune fille inanimée, Ruth. Elle a été violée et agressée. Il lui sauvera la vie en l’emmenant directement à l’hôpital.
De conditions sociales opposées, Ruth et Christmas suivront des chemins séparés mais seront toujours guidés par la pensée de l’autre. Christmas navigue dans le milieu des gangs des années 20 à New-York et Ruth profite du soleil de la Californie en luttant contre son traumatisme et ses propres démons. Avec le temps, ils répondront parfaitement aux critères du rêve américain.
Tout ce qu’elle vit, lorsque le taxi s’arrêta, ce fut cette gigantesque enseigne lumineuse :
DIAMOND DOGS
Il y avait tellement de monde dans cette rue ! Des gens ordinaires et d’autres habillés en gangsters ou en prostituées. Elle régla le taxi, descendit de voiture et resta un moment immobile, devant l’entrée du théâtre. Comme si elle n’avait soudain plus de souffle. Ou comme si elle fixait dans sa mémoire tous les détails de cette scène.
COUP DE COEURMa note coup de cœur : 5/5
Ce que j’en pense…
J’ai adoré cette chronique familiale qui se déroule sur plus de vingt ans. Vous serez prisonnier de ce récit. Les Etats-Unis, terre d’immigration des gens qui arrivaient en masse avec pour seuls bagages l’espoir et le courage. A travers leurs personnalités, chaque personnage de ce roman vous offrira la passion et la soif de la vie. Lorsque vous entrez dans ce livre, vous naviguez à travers les mots, vous êtes dans le New-York des années 20 ! Vous trouvez aussi l’amour pudique, celui qui fait déplacer des montagnes, l’amitié à la vie, à la mort qui fait qu’ensemble on est plus fort. C’est le New-York à travers les yeux d’un jeune immigré italien qui s’élèvera par sa soif de réussite.
Les personnages sont authentiques. L’histoire est remplie de détails de cette époque où la mafia flirtait avec la radio et le cinéma, la prohibition, les prémices du syndicalisme, les débuts d’Hollywood, les gloires éphémères d’acteurs ou d’actrices. Luca di Fulvio nous amène aussi à une réflexion sur la condition féminine de l’époque, la violence, le racisme, les rêves brisés et la solitude. C’est l’évolution du millefeuille social américain où ne l’oublions pas : l’argent est roi.
 
Le Gang des Rêves
Auteur : Luca Di Fulvio
Traduit de l’italien par Elsa Damien
Editions : Slatkine & Cie
718 pages
Parution : juin 2016
IBSN : 978-2889440061

 

Catégories :Auteur italien Littérature italienne Roman historique

Tagué:

Bookiners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :